Dries forever

Comme toute bonne fashion girl qui se respecte, je n’ai pas pu résister à l’envie d’aller faire un tour de soldes. Comme je suis maintenant une grande fille, j’ai décidé de limiter toutefois les achats et de me concentrer sur les jolis trucs.

dries.jpgBref, le premier samedi donc, je me précipite au Bon Marché dès potron-minet (j’adore cette expression et je m’étais jurée de réussir à la caser à la 1ère occasion). Dans ma shopping list, j’avais uniquement une paire d’escarpins noirs vernis.  Et l’envie de faire un tour chez Margiella, Dries Van Noten et compagnie. Une fois la paire de chaussure trouvée et achetée, je me précipte chez DVN. Et là, je tombe en admiration devant une jupe incroyablement belle, noire, classique, sublime. C’était LA jupe, celle qu’on cherche toutes, l’équivalent en jupe de la petite robe noire. Mais là, énorme déception, la jupe est 10 fois trop grande et impossible d’envisager des retouches. C’est extrêmement flatteur de s’acheter des trucs chez Dries car ça taille hyper grand et du coup, on se sent très très svelte. Un peu le même principe que chez H&M, mais en plus classe en fait.

J’attaque alors la recherche de la jupe, un peu comme Proust et le temps perdu. Je passe direct par la boutique parisienne, j’explique ma quête du Graal et là, j’ai découvert une vraie notion de service. Une délicieuse Solange a pris mon problème très à coeur et a passé 2 jours à chercher ma jupe partout, all over the world. Elle m’appelle régulièrement pour me tenir au courant. La quête s’est avérée vaine, mais elle m’a dit que Dries, ému par mon désespoir, allait du coup la refaire l’hiver prochain, genre juste pour moi. Bon, je m’emballe un peu, je ne suis pas sûre sûre que Monsieur Van Noten la refasse tout exprès pour moi, mais c’est quasiment ce que j’ai entendu et je me suis dit que vraiment, ces gens là savaient vivre et qu’ils avaient une vraie conscience des problèmes du monde. Donc chouette, j’attends l’hiver prochain avec impatience.

Et en tout cas, j’ai été bluffée de la gentillesse, de la patience et du service de cette marque. Du coup, ils ont acquis une cliente à jamais fidèle. Va falloir que j’en parle un peu avec ma banque car quand même, il faut financer cette fidélité.  Dries, c’est mon nouveau héros. Et Solange, un ange de bonté.

Publicités

Carla forever

Une actualité très chargée en ce début janvier avec plein de choses à passer en revue. Mais il me semble toutefois important de se recentrer sur des essentiels, et pour commencer, l’incontournable Carla Bruni, l’ex top model chanteuse future 1ère dame de France. Pas un journal, pas une émission de TV qui n’y va pas de son petit commentaire élogieux sur la dame et le nouveau couple présidentiel. Même mon ELLE chéri se noie dans cette affaire.

Souvenez-vous, on avait déjà eu droit aux couv. avec Cécilia (si je me souviens bien 2 fois, en même temps, je ne suis pas une psychopathe de la couverture de ELLE et je ne tiens pas des comptes précis sur le sujet). Et clac, ça fait 3 semaines qu’on a eu la révélation de la présidentielle idylle que déjà Carla refait la Une.  Trop fort.
carla.jpgCe que je préfère quand même, ce sont les vacances en Egypte. On passe sur le coup de l’avion prêté par Vincent Bolloré, tout le monde s’en fout un peu. C’est vrai quoi, après le bateau, c’est un peu cheap l’avion.
Non, le mieux, ce sont les promenades main dans la main au milieu des temples, les photos de famille, les éclats de rire de ce jeune couple. J’ai particulièrement apprécié la mignonne petite tape sur les fesses que Nico a donné à Carla après une photo très réussie sûrement. Encore une preuve que notre président est vraiment un homme comme les autres (un peu plus petit que la moyenne, j’en conviens, mais sinon tout pareil). Et Carla est elle aussi une fille comme les autres, hyper nature, qui se laisse taper sur les fesses par son mec quand il est content d’elle. La classe quoi.
Et puis Carla aussi elle est vraiment comme nous : elle tente de relooker son mec. Que la première qui n’a pas rhabillé son mec de la tête aux pieds après quelques mois de roulage de pelles me jette la 1ère pierre (à moins de sortir avec George Clooney – enfin maintenant, pas quand il avait 30 ans – qui est l’élégance incarnée). Donc, je disais que Carla tentait un relooking extrême de Nico. Et ça c’est encore ELLE qui nous l’apprend cette semaine. Et oui… Une preuve par l’exemple ? Tenez, avant il portait des polos Ralph Lauren. Et ben maintenant il porte aussi des gilets Ralph Lauren. Genre total look de la marque au mec qui joue au croquet sur un poney. Et puis il porte aussi des jean’s délavés genre je suishyperdécontractépendantmesvacances. Comme elle en fait. Quelle harmonie ! quelle symbiose au sein du couple !

On remercie également Jacques Séguéla qui a apporté la cérise sur le gâteau de cette histoire. En effet, lors d’un entretien hyper exclusif avec un journaliste (lui-même sûrement très exclusif), ce dernier a confié qu’ils n’avaient pas couché le 1er soir, que Nico s’était contenté de la déposer sagement chez elle. C’est pas hyper élégant ça de la part de Nico ? Trop gentleman en fait.

Tout cela nous promet une merveilleuse année, pleine de romance et d’amour. Merci Nico, merci Carla, c’est vraiment trop chouette de vous avoir. Une seule petite chose m’inquiète et me chiffonne (mais rassurez vous, ce n’est ni le Kenya, ni la Birmanie, ni Ingrid Betancourt, ni le Pakistan, ni les éléections américaines, ni tous ces trucs vraiment trop tristes pour en parler). Carla sera-t-elle résister lors des prochains week-end en famille, non pas à la pression de sa nouvelle position, mais plutôt à la toison moutonnante de Pierre et de Jean (sachant que je viens d’apprendre par l’excellent journal « La Provence » que le dit Pierre avait une compagne. Ca sent déjà un peu la Judith Lévy non ?) ?  A suivre… !

PS : billet dédié à Julien et à Sandrine, nos angevins favoris.