Fluo feet

Les rédactrices de mode avaient beau nous le répéter depuis plusieurs mois, je n’avais pas encore cédé à la mode du fluo.

Je crois que je traîne des casseroles des années 80 pendant lesquelles on a été OBLIGE de porter des trucs fluo (enfin au moins 1 été), même si à l’époque j’avais consommé avec modération : les trucs les plus dingues que j’avais osés étaient du vernis jaune et un maillot de bain rose. Enfin, vous en conviendrez, ça marque quand même.

Je ne pense pas non plus que c’est à cause de ça que je m’habille quasi exclusivement en noir, faut pas pousser quand même. Il ne faut pas oublier qu’à l’époque, c’était carrément « branché » comme on disait.

Bref, je n’arrivais pas à m’enlever ces images de la tête (genre Gilles Gabriel et Sabrina) et cela bloquait évidemment ma progression dans la fashionista. J’avais quand même esquissé le début d’une thérapie l’an dernier en m’achetant du vernis à ongle un peu orange fluo chez MAC (comme quoi, j’ai définitivement un truc avec le vernis fluo). Mais ça avait été mon seul aps vers la rédemption.

Et c’est là où Repetto intervient.

je suis addict depuis toute petite aux ballerines Repetto, j’en ai eu plusieurs paires (bon, je vais dire la vérité, petite, j’avais des « fausses », genre des imitations, oui je sais, c’est mal) et j’en porte toujours (mais plus des fausses, des vraies, faut pas pousser). Les BB, noires évidemment.

What else comme dirait George.

Et bien what else justement… les BB « Rose Atomic ».

Je tombe nez à nez avec ces petites ballerines toutes mignonnes, en verni (je suis folle des chaussures vernies), d’une couleur incroyable entre le rose et le orange fluo. Mais plus rose que orange quand même. Une merveille.

D’un coup d’un seul, j’avais une nouvelle paire de BB (pour rappel, les BB, c’est comme les jean’s, les trucs Princesse Tam Tam et les Tee Shirt American Apparel, ça compte pas dans les dépenses de fringues) et un truc fluo. C’est pas magnifique ? je suis complètement folle de joie.

Le seul problème qui reste à résoudre maintenant, c’est le temps. D’une part il fait -12 et je n’ai quand même pas l’intention de me geler les pieds. Bon, vous me direz, en même temps, je ne travaille pas dehors. Et alors ? Est-ce que c’est une raison suffisante ? Non.

D’autre part, il pleut souvent, et même si le verni c’est comme du ciré (de marin), et bien la petite semelle en cuir, ça n’aime pas bien la pluie.

Donc, c’est horrible car pour le moment, je regarde avec la certitude du devoir accompli mes fluo feet dans mon salon.

Publicités