De la découverte musicale

Les choses sont claires chers lecteurs ! Comme vous l’avez vu depuis quelques jours  de vide blogolaire, l’absence de Julien des ondes cathodiques me laisse sans voix ! ah ah ah !

Même s’il squatte pas mal le petit écran à coup d’En Aparté ou d’On n’est pas couché, c’est pas pareil. Plus de rendez-vous pour découvrir sa dernière performance, plus d’interrogation sur barrette/pas barrette. Du coup, je me suis lancée dans la recherche très 2.0 de ses activités musicales ante-NS et j’ai inévitablement fini ma course sur MySpace.

Entre Madonna et Björk,  les pages du Dig Up Elvis et du Jean d’Ormesson Disco Suicide. Et là, c’est vraiment bien. Typiquement le genre de musique que j’aime. Rock un peu sombre, qui envoie un chouia, la jolie voix du chanteur. On est loin des standards attendus  dans les émissions de télé-réalité, ça fait du bien. Voilà, c’est une découverte, quasi déjà un prix vert de la FNAC.

Si par aventure j’étais tombée sur ces pages en faisaint d’improbables recherches sur Jean d’ormesson sur MySpace, aurais-je aimé ? Aurais-je trouvé ça super bien comme je le dis aujourd’hui ?
Je pense que oui, en toute objectivité (si si je jure que je peux être objective en parlant de cet adorable garçon). Au même titre que je l’ai trouvé incroyable à la 1ère minute où je l’ai vu durant les casting de l’émission. Bien souvent, on aime quelque chose à force de répétition. L’effet bourrage de crâne fonctionne à mort pour nous faire apprécier de la musique. Qui ne s’éclate pas en dansant sur Gala ou sur les Scissor sisters ? Qui n’a pas acheté un single pas terrible car ça lui rappelait ses vacances ? Pas grand monde. L’oreille aime l’habitude et ils ont peu nombreux ceux qui aiment la vraie découverte.

Mais le jour où l’on entend pour la 1ère fois quelque chose et qu’on se dit « j’aime, je veux découvrir, je veux tout entendre », c’est un moment fabuleux, une excitation intellectuelle incroyable. Je me souviens de quelques premières fois musicales avec émotion : mon 1er U2, mon premier Cure, mon 1er Radio Head, mon 1er Strokes, etc. Mais je crois que mon grand beau souvenir restera Jeff Buckley.

La 1ère fois que j’ai entendu Grace, j’ai su que c’était un enchantement musical. Je ne me suis pas lassée d’écouter cet album durant des années et des années. Je connais chaque note, chaque son, chaque intonation mais pourtant, j’ai la sensation de le découvrir à chaque fois. J’en ai eu une perception encore nouvelle lorsque je l’ai écouté pour la 1ère fois sur mon Ipod. Et je sais que quand je voyage, que j’ai besoin d’être calme, que je veux être seule et divaguer à loisir, c’est lui qu’il me faut. Je souhaite à quiconque de connaître cette sensation.
Voilà, l’avenir nous dira ce que deviennent Dig Up Elvis et JDODS (ouais, c’est trop long à écrire tout en entier). En attendant, je suis carrément prête à badger ma veste pour en faire la promo !

Petite note à Marc J : si au lieu de faire des Tshirts Blondie tu faisais des TShirts Julien, je pourrais m’associer avec toi (rapport à mon petit business) ?

Publicités

Bled

Je voudrais dire à la personne qui cherche « une relation sexuels avec julien et gaet » que « sexuel » dans ce cas précis s’ecrit plutôt « sexuelle ».

C’est important de bien accorder les adjectifs dans Google car sinon, il ne comprend pas bien la requête. La preuve.

Louis et Paul vs Julien

Chers lecteurs, merci pour vos admirables contributions au grand concours « Julien, le produit dérivé ». Je crois que nous avons atteint des sommets d’imagination et de créativité. La barrette reste un symbole fort de développement et je me demande si je ne devrais pas miser tout mon nouveau business dessus.

J’ai d’ailleurs la semaine dernière essayé d’en faire porter une à mes adorables petits neveux, Louis et Paul, qui ont décidé à l’unanimité avec eux-mêmes, qu’ils voulaient avoir les cheveux longs. Pas long comme le fils de Cécile Dion (analyse très pertinente du phénomène par Violette), attention, ils ont quand même, à 5 et 7 ans, un vrai sens de ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.
stone-roses.jpg Non, longs comme des chanteurs de pop anglaises des années 90 (voire 80 si je m’emballe et vous savez que j’ai vite fait de m’emballer). Ambiance Stones Roses et Happy Mondays à Paris 9. Bref, Louis et Paul veulent déjà un look toniandguyiens, un rien branché désinvolte. Sauf qu’il faut se rendre à l’évidence, ils n’ont pas forcément les cheveux faits pour ça et que du coup, c’est beaucoup plus style Bertrand du Guesclin que les Strokes.
Du coup, en super tante über dans la hype, la semaine dernière, je leur propose le coup de la barrette. Genre vous allez voir les garçons, vous allez être carrément comme Julien, c’est vraiment dément comment vous êtes adorables avec les barrettes de votre soeur dans les cheveux.

Et là, ils m’ont regardé avec des yeux outrés, genre ça y est, canard (c’est mon nom de code en tant que tante) est devenu fou, la sénilité (même s’ils ne connaissent vraiment encore ce concept) la gagne. Et de s’esclamer « Mais t’es folle, c’est pour les filles les barrettes. C’est trop la honte de mettre ça ».

Bon voilà, je me suis carrément fait jeter avec mes barrettes et en plus maintenant, ils me regardent bizarrement.

Comme quoi, la barrette dans les cheveux quand tu es un garçon, c’est un peu comme le droit de vote, y a une âge minimum. En dessous de 18 ans, c’est pas possible.

Cela me rappelle la vague serre-tête / bandeau qui a déferlé sur la France après la coupe du monde de foot de 98. C’était Dugarry qui avait lancé cette mode en même temps qu’il signait le coup d’envoi vers la victoire en marquant le 1er but de l’équipe de France (ne me demandait même pas comment je fais pour me souvenir d’un truc pareil, c’est comme ça. Je crois même que c’était à la 35ème minute de la 1ère mi-temps. Et comme toutes les filles, je détestais le foot avec de connaître Zidane. Il faudra d’ailleurs qu’on reparle sérieusement de cet astre lumineux qu’est zidane, surtout le lendemain de son coup de boule sur Canal +). Je crois même avoir vu David Beckham, mari d’une spice girl de son état, se saisir de ce haut fait d’arme (pas le but, le serre-tête) et l’arborrer crânement lors de certains matches.

Donc après ce coup de maître, on a vu descendre dans la rue des hordes de garçons coiffés d’un serre-tête ou d’un bandeau. Le genre d’accessoires qu’on planquait dans la salle de bain et qui servait uniquement à retenir nos cheveux rebelles lors du grand rituel du samedi matin : nettoyage de peau, masque, gommage et épilation des sourcils. D’un coup d’un seul, les mecs les ont faits sortir de ce huis-clos. Comme une sorte de front de libération du serre-tête. J’avoue moi-même avoir imaginé l’Amoureux domptant sa crinière de Mike Brant à coup de serre-tête… Mais cela n’a pas dépassé la porte de la salle de bain. Comme quoi, on est parfois bien inspiré.

Très vite, tout cela est devenu ridicule. C’était marrant tant que c’était un footeux. Mais faut passer essayer de se transformer en David Beckham quand on s’appelle Nicolas Dugland. Car on n’a pas sa tronche, pas son fric, pas sa femme et sûrement pas son talent (enfin en foot car le reste on s’en fout un peu quand même).
Un peu finalement comme quand on s’achète le même jean’s que Kate Moss (enfin presque le même car le nôtre fait juste 12 tailles de plus que le sien) et que finalement, une fois de dedans on ne comprend pas du tout pourquoi on ne lui ressemble pas. Comme si ce jean’s pouvait avoir une sorte de pouvoir magique « enfile moi et tu te transformeras en Kate ». C’est juste de la science-fiction.

Voilà, Paul et Louis mes anges chéris, vous avez sûrement bien fait de vous rebeller. Ne cédez pas aux Sirènes de la hype trop facilement. Seul Julien peut porter une barrette en toute dignité, qu’on se le dise !

François et Ségo, 0 – Julien et Julie, 1

Ca y est c’est officiel, Ségolène et François se séparent. C’est la nouvelle de la journée, celle qui a quasi éclipsé les résultats des législatives. C’est bizarre mais cela me touche. Non pas que j’ai une affection particulière pour l’un ou pour l’autre, mais plutôt parce que je trouve cela triste et que cela me renvoie à des sentiments plus personnels.
Je trouve triste qu’ils soient obligés de le faire savoir à la presse via une dépêche AFP.
Je trouve triste qu’ils aient été obligés de faire bonne figure alors que la rupture était déjà consommée.
Comment ont-ils fait pour sauver les apparences jusqu’à hier soir, faire semblant ? Dans une pareil situation, j’aurai été incapable de cacher ma douleur, ma peine, ma colère.

Heureusement que l’on n’a pas appris le même jour que Brad avait quitté Angelina, que Julien avait laissé tomber Gaëtane ou Julie. Ouf, on est sauvé. Ca aurait été trop d’un seul coup.

Bon parce que comme vous (si je m’en réfère aux thèmes de recherche qui vous amènent sur ce blog…), je m’interroge sur la vie sexuelle de Julien. Et oui, on se cache derrière des « il est formidable », « il a une présence dingue », « il a une voix incroyable », mais en fait, la seule chose qui nous intéresse, c’est de savoir s’il a eu une aventure avec Gaëtane ou avec Julie. Et du coup si on a ses chances. Et oui, il faut savoir appeler un chat un chat.

Donc à mon avis, le coup de Gaëtane, c’est gentiment orchestré par la production de M6 (trop cool une histoire d’amour à la NS, ça met du piment, un peu comme à la Star Ac). En revanche, je me demande s’il n’y avait pas un vrai truc avec la petite Julie… Bon, comme dirait ma cops Cécile, je dis ça, je dis rien…

Enfin, dans cette journée effroyable au cours de laquelle le monde de la vie amoureuse politique s’est effondré, il reste des choses auxquelles se raccrocher. Merci Julien, encore une fois. Ta barrette est mon phare dans cette triste nuit.

Grand concours « Julien la nouvelle star »

Devant l’avalanche de visites sur mon blog grâce à ma nouvelle star Julien Doré, ma copine Charlotte et moi, grands maîtres associés de la secte des « trentenaires folles de Julien », les TFJ, nous avons décidé de vous proposer un petit jeu concours très à propos.

Il est clair que notre bien-aimé Julien (vous noterez au passage la fine allusion à sa chanson d’hier…) va devenir une vraie star, et comme toute star, il doit pouvoir revendiquer sa cascade de produits dérivés en tout genre.

Voici donc une liste d’idées que nous avons eu avec Charlotte et je vous propose de nous dire celles qui vous plaisent le plus, voire même nous suggérer des choses qui nous auraient échappé…

CATEGORIE ARTS DE LA TABLE

Le set de table Julien
Avec ses thématiques diverses : Julien à la plage, Julien jardine, Julien chante, Julien et Gaëtane se donnent la main (réservé à la dégustation de charcuterie), Julien en Elvis….

Le mug Julien
Que quand on met un liquide chaud dedans (ce qui est assez courant dans un mug), il apparait tout nu avec juste sa barrette.

L’assiette Julien
Pour manger tous les jours ou à exposer sur la cheminée. Au choix.

CATEGORIE LINGE DE MAISON

La serviette de plage Julien
Comme le set de table, peut être déclinée sur plusieurs thématiques

La housse de couette Julien
Une alternative de bon goût aux chevaux qui galopent sur la plage

CATEGORIE PRET-A-PORTER ET BIJOUX

Le string Julien
Nettement mieux que Snoopy

Le TShirt Julien
Un incontournable, assez rock n’roll. Aussi culte et indispendable que le I LOVE NY rapporté en taille 12 ans

Le badge Julien
Pour accrocher à son paddington ou au revers de sa veste Helmut Lang.

Le pendentif Julien
A accrocher sur une petite chaine hyper fine ou un lien en cuir si on est carrément fofolle.

La barette Julien
Genre clic-clac avec la tête de Julien à la place d’Hello Kitty.

Le serre-tête Julien
Vanessa, tu peux me customiser ça ?

CATEGORIE GEEK /GOODIES

Le fond d’écran Julien
L’économiseur d’écran Julien
La sonnerie de portable « Lolita » par Julien
Le tapis de souris Julien

Voilà. A vos votes. La meilleure idée sera produite et distribuée. Et pour remercier les participant(e)s, un cadeau surprise…

PS : attention, si vous êtes M6, je saurai démasquer votre IP (c’est mon côté geek) et je porterai plainte pour vol de concept si je vois un seul string Julien fleurir dans votre téléshopping.