EDF Bleu Ciel plus fort que Kafka ou ma vie aux pays des merveilles 2

EDF gros porcsAlors l’avantage certain de ma nouvelle vie à Pôle Emploi, c’est que je peux appeler EDF de chez moi genre à 15h30 le mardi. Et là on se dit que ma vie est palpitante. Je comprends, je comprends.
Mais quand vous saurez qu’EDF m’a fait vivre un roman de Kafka pour de de vrai, ben là, vous ferez moins les malins.
Donc me voilà appelant EDF Bleu Ciel pour un changement dans mon contrat. Là, la gentille conseillère ma dit que c’est sans problème, que ça va me coutait 34 euros. 1er glups.
Elle me propose alors un RDV avec le technicien le 31 avril. Je sais bien que je suis débordée mais là, je me suis dit que 31 avril, c’est dans un gros mois et que j’avais probablement rien de prévu. Donc banco la caravane pour cette date. En revanche, la plage horaire 14-18 n’est pas négociable. Remarque de quoi je me plains, j’ai pas à prendre un RTT pour me faire racketter de 34 euros.
Je raccroche, je prends mon I-agenda pour noter le rendev et crac, je m’aperçois qu’il n’y a pas de 31 avril ! et oui, avril, ça s’arrête le 30. Je rigole et je rappelle immédiatement pour revoir cela avec mon gentil conseiller EDF Bleu Ciel.
Après 15 mn d’attente, j’ai de nouveau une charmante Alexandra au téléphone qui rigole elle aussi de cette confusion et me dit que c’est en fait le 31 mars que le techos vient chez moi, que c’est bien marqué dans l’ordinateur. Mais moi, je ne peux pas le 31 mars, j’ai déjà des trucs prévus (rapport au fait que je suis débordée). Je lui demande alors à changer mon rendez-vous.

Et là c’est le drame.

Elle me dit que y a pas de problème mais comme c’est moins de 48h avant la date d’intervention, et bien ils me factureront 15 euros supplémentaires… Je crois que c’est une blagounette de ma gentille conseillère EDF Bleu Ciel puisque c’est pas moi qui change d’idée mais la précédente gentille conseillère qui s’est gourrée.
Et non, c’est pas une blague du tout. Elle me dit que  je suis neuneu voire sourde car j’ai pas compris que la 1ère avait sûrement bien dit le 31 mars. Car chez EDF Bleu Ciel, le conseiller ne se trompe jamais et quand l’ordinateur dit un truc et ben c’est la Vérité. Quand je lui dis que quand même elle pourrait accorder un peu plus de confiance à la parole des clients et que je ne dis pas forcément de connerie puisque preuve en est, je rappelle quelques minutes après mon 1er appel, elle pourrait être plus compréhensible et changer ce putain de rendez-vous, là, je m’entends dire que je n’ai pas à demander de faveur et que je dois être traitée comme tout le monde, même si j’avais appelé 18 minutes avant.

Bref, au bout de 10 minutes de discussion stérile et odieuse, j’ai fini par raccrocher, excédée par cette connerie humaine, me disant qu’on était quand même drôlement loin d’un quelconque service public. Et en gardant mon putain de RDV du 31 mars ; j’allais quand même pas leur payer encore 15 euros alors qu’elle avait fini par me dire que si je ne les payais pas, on allait me couper l’électricité. Et que ça servait à rien que je me plaigne par un courrier, car ils en avaient rien à foutre des courriers chez EDF Bleu Ciel.
Et le plus rigolo dans l’histoire, c’est qu’ils m’ont rappelé le lendemain (donc ce matin), pour … changer le RDV car le technicien ne pouvait pas venir pour une sombre histoire de compteur.

La bonne blague.

J’ai pas osé demander à la pauvre nana que j’avais au téléphone si j’allais avoir une ristourne de 15 euros pour déplacement de RDV moins de 48h avant la date prévue.

En tout cas, heureusement que j’étais chez moi car j’ai tellement hurlé sur eux que cela n’aurait pas été convenable dans un open space. Encore une fois, je dis merci PE et je dis qu’EDF ce sont des gros porcs.

Alice au pays des merveilles ou ma vie à Pôle Emploi

Pole EmploiEt oui, après de nombreuses hésitations, beaucoup de changements et bien j’ai sauté le pas… J’ai décidé de postuler à Pôle Emploi. Et j’ai été prise. Non contente de mon nouveau statut de demandeuse d’emploi, je découvre une nouvelle vie. Car Pôle Emploi, c’est super bien, mais y a quand même un hic, c’est que l’on a quand même un peu moins d’argent qu’avant. Et c’est pas comme si j’en avais eu des tonnes avant.

Donc nous voilà embarquées dans de nouvelles aventures, pleines d’astuces et d’espiègleries comme aurait dit Candy. Car de l’astuce et de l’espièglerie, faut bien se l’avouer, il en faut. Alors pas pour pointer tous les mois ou assister aux réunions ; je dois dire que cet aspect là est même plutôt bien fait. En tout cas, dans ma partie, tenez-vous bien, de « Créateur d’entreprise », franchement, c’est vraiment pas mal. C’est pas compliqué, on fait sa déclaration en ligne tous les mois, on va aux réunions et on les prépare.

En revanche, ce qu’on vous dit pas, c’est que vous allez devoir adopter une nouvelle vie. Et oui. C’est la nouvelle vie Pôle Emploi.
– on ne va plus chez Maje ou chez Sandro ; on privilégiera Camaieu ou Promod, mais en solde uniquement.
– on déserte les rayons de Monoprix et on hante ceux de ED. Vive les palettes et les cartons de confiture de fraise à même le sol.
– on fait des « dîners Pôle Emploi » (ça marche aussi pour les apéros) : pas plus de 3 euros par personne mais en arrivant à donner l’impression qu’on est allé chez le traiteur.
– on regarde tous les deals de Groupon et on ne se connecte plus jamais sur Place des Tendances ou Net à Porter.

Bon, ça c’est que le début évidemment. Les trucs majeurs je veux dire. J’ai pas encore parlé des chaussures et des sacs à main. Il faut bien que je garde un peu de suspens pour la suite. Je ne vais quand même pas vous livrer toutes mes astuces d’un coup d’un seul.

Alors la prochaine fois, je vous raconterai comment ça se passe au jour le jour la nouvelle vie Pôle Emploi (aka NVPE).