We are the world

jillQuand j’étais petite fille, je voulais être Jill. Elle était tellement forte et belle avec ses longs cheveux blonds.
Et puis drôlement courageuse.
Et bien habillée.
Bref, cette drôle de dame était un modèle. Certaines de mes copines avaient une préférence pour Kelly, la brune. Mais rarement on voulait être Sabrina. Peut être un problème de coupe de cheveux pas assez aspirationnelle comme on dirait dans la pub.

Je me souviens que la série « Les drôles de dames » était diffusée le samedi après-midi, j’adorais la regarder. C’était ma préférée avec Super Jaimie. Avec mes copines, on s’amusait à rejouer les épisodes dans le salon des parents ou dans le jardin. On remuait la tête avec nos coupes au bol (merci Stone) pour faire bouger nos cheveux comme elles le faisaient, en courant après des méchants imaginaires. C’était super chouette.

Et c’est à peu près au même moment que j’ai découvert Mickaël Jackson.
Je me souviens très bien de la première fois où j’ai vu un vidéo clip à la télé. C’était un samedi soir, devant Champs Elysées et c’était Thriller et c’était lui.
Ça m’avait fait super peur, j’ai eu l’impression pendant de longues semaines après que des zombies étaient cachés sous mon lit. Le lundi matin, toute l’école primaire ne parlait que de ça. Non seulement nous venions de découvrir ce qu’était un clip, mais en plus, on venait de rencontrer un chanteur qui allait marquer la fin de notre enfance et toute notre adolescence.

Je n’ai jamais été fan de Mickael Jackson, je n’ai pas acheté ses albums quand j’étais ado, j’ai pas non plus porter de pantalon court avec mocassin ET chaussette blanche. J’ai fait d’autres erreurs en terme de look, mais celle-ci, non.

Mais il n’empêche que je connais sa musique, qu’elle a accompagné presque 30 ans de ma vie. J’ai dansé et je danse encore sur tous ses tubes. Je me foutais un peu de ses frasques, de savoir qu’il dormait dans un caisson à oxygène ou qu’il vivait à Disneyland avec des petits garçons. Ce mec était une star de mon enfance, la star qui m’a fait basculé de Chantal Goya à la pop.

Alors hier soir, quand j’ai branché Itélé en rentrant tard et que j’ai appris qu’il était peut être mort (car à ce moment là, il n’était pas complètement mort), et bien ça m’a fait bizarre. Et ce matin, je suis restée collée à ma radio pour écouter sa mort pour de vrai. Et pourtant, en écoutant Billie Jean, j’avais envie de danser.

Alors en l’espace d’une journée, de géants de mon enfance ont disparu et c’est étrange comme sentiment. Comme si d’un coup d’un seul on prenait conscience que l’on avait vieilli.

Heureusement que Casimir est immortel, j’aurais vraiment pas aimé perdre un mythe de plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s