Les restos de mon coeur

logo-restos-du-coeurJe reprends la plume pour une belle iniative après de longues semaines de silence, non pas que je n’ai pas eu particulièrement envie d’écrire, mais plutôt parce que j’ai été submergée par un déménagement et du boulot en pagaille. Bref, que de mauvaises excuses.

Mais là, je ne pouvais pas ne pas le faire. L’idée est la suivante : un billet posté sur les Restos, c’est 10 repas offerts.

Donc à l’heure de la crise et des petites merdouilles de la vie, ça fait pas de mal de faire un peu de bien. Et du coup, ça m’a replongée il y a 24 ans.

Je me souviens très bien de Coluche annonçant la création de cettre drôle d’association qui devait venir en aide aux plus démunis d’entre nous et notamment ceux que l’on commençait à appeler les SDF.

C’était pour moi et du haut de mes 11 ans quelque chose d’étrange,  comme s’il avait fallu absolument nommer avec un nouveau nom ce que l’on appelait alors des clochards.
C’était aussi l’époque de l’engagement des artistes sur tous les fronts. Il y avait Bob Geldof et Band Aid, il y avait We are the world dont mes parents nous avaient acheté le 45 tours. Et puis Les chanteurs français contre la famine en Éthiopie. Loin du coeur et loin des yeux, de nos villes de nos banlieues, l’Éthiopie meurt peu à peu, peu à peu… Là, on avait carrément le maxi 45 tours.  J’étais fière de les avoir, j’étais fière de voir ces disques en tête du top 50.

Et puis il y a eu Coluche et les Restos du coeur. Une nouvelle forme d’engagement, pour des gens qui vivaient à côté de nous, souvent stigmatisés. Je me souviens du clip à la télé, de la voix un peu éraillée et gouailleuse de Coluche, de celle d’Yves Montand, chaude et douce. C’était aussi Goldman, Druker et Platini, des idoles. Je me souviens que je trouvais ça beau, que j’aurais moi aussi voulu faire partir de leur groupe pour chanter pour les autres. Ca me faisait frissonner.

Et puis Coluche est mort mais les Restos ont survécu.

Les enfoirés ont pris la relève. Et aujourd’hui encore, je frissonne quand je les entends. C’est à la fois le même frisson que celui de mes 12 ans, l’admiration de la communion, mais c’est aussi un frisson d’effroi. Ca fait 24 ans que les Restos du Coeur existent, ils ont servi plus d’un milliard de repas et malheureusement, ils seront plus que jamais la seule béquille de certains cette année encore. Alors si nous ne les aidons pas, ils ne pourront plus aider ceux qui en ont besoin. Voilà, avec cette chaîne de bloggers, je me sens un peu moi aussi faisant partie de la petite troupe de 1985. Aujourd’hui, on n’a plus le droit, ni d’avoir faim ni d’avoir froid.

Vous pouvez vous aussi rejoindre les nouveaux enfoirés en offrant des produits lors de la collecte des 6 et 7 mars dans les magasins Carrefour, carrefour Market et Champion.

logcarrefourv_047_pantonelogo-corporate-danoneCarrefour et Danone sont partenaires de cette opération et seront aux côtés des Restos du coeur toute l’année. Du 17 au 25 mars chez Carrefour et jusqu’au 8 mars chez Carrefour Market et Champion, pour 5 produits Danone achetés un repas sera offert aux Restos du Coeur.

Publicités

Un commentaire sur “Les restos de mon coeur

  1. Hector dit :

    Just dropping by.Btw, you website have great content!

    ______________________________
    Unlimited Public Records Searches!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s