Le jour où je défends Rachida Dati

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas parler de Julien. Mais ça, grâce au brillant titre de ce post, vous vous en seriez doutés avant même d’en lire l’intégralité.

Oui je sais c’est incroyable. Je vais essayer d’avoir un discours un peu intelligent, voire même engagé.

Bref, mardi soir, j’écoute Europe 1 (ouais je sais, je ferai mieux de virer FI, mais j’ai de vieux atavismes qui trainent). Et je tombe sur une interview d’André Santini par Guillaume Durand. Ce dernier l’interroge sur les difficultés actuelles de Rachida Dati. Au lieu de la réponse attendue (elle a beaucoup de pression, elle travaille comme une folle, c’est une femme de tête, et je ne sais quoi encore), il a endossé sa cape de super héros sur le mode : « mais il faut voir d’où elle vient ! Une famille de 12 enfants, pauvre, et elle s’en est sortie. Et grâce à Nicolas Sarkozy (pas à elle en fait, elle a rien glandé à l’école et elle a juste eu une chance folle de rencontrer nico-les-bons-tuyaux) elle est maintenant ministre ».

Donc voilà, Santini explique que les minitres du gouvernement ne sont pas là parce qu’ils sont compétents (ou pas…) mais parce qu’ils sont la caution bonne conscience de Sarkozy.

Le côté excité du 1er monsieur, à la limite, je m’en fous, mais le « nous on est des gens ouverts, on prend à droite, à gauche, black, blanc, beur », ça me dégoûte. Démago à mort. On s’achète une conscience. Un peu comme les gens qui disent « mais non je ne suis pas raciste, d’ailleurs, j’ai des amis arabes ». Ca dédouane, c’est facile.

J’adorerais connaître la réaction de Rachida Dati à l’écoute de ces propos assez odieux en fait.

A me lire en même temps, je me fais peur. On dirait quasiment du Guillermo (sans son talent de plume et sa connaissance parfaite de la politique bien sûr). Je me demande dans quelle mesure je ne suis pas plus crédible en parlant d’Hello Kitty, de Julien ou de chaussures. C’est vrai, c’est un peu comme si lui ce mettait à parler de ça.

Vivement demain, que je reprenne mes bonnes habitudes.

PS spécial pour Benoît : Christique

Publicités

3 commentaires sur “Le jour où je défends Rachida Dati

  1. virgile dit :

    c’est pas une bonne raison de défendre Rachida Dati, juste une bonne raison de cracher sur Santini !

  2. marion dit :

    Je n’ai pas non plus ton talent d’analyse ! hi hi hi.
    Définitivement, quand je parle de ma machine à pain ou de barrette, tout le monde est d’accord. c’est plus cool.

  3. virgile dit :

    bon ben voila, après avoir ingéré des dimsum frelatés, santini est bien puni !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s