Après le vélib, le célib !

ep01_girls.jpgJ’ai vécu ce week end une expérience incroyable pour une femme mariée : le célibat.

En effet, l’amoureux est parti 4 jours faire le fou à Ibiza, m’abandonnant à mon triste sort. J’aurai pu, telle Pénélope attendant Ulysse, faire et défaire ma tapisserie. Mais non, j’ai plutôt misé sur des journées et des soirées avec mes copines.

L’amoureux ayant une version assez étendue du week end, dès jeudi soir, j’étais seule. J’ai donc attaqué par un petit dîner avec ma belle-soeur chérie, Caroline. Puis vendredi, dîner chez nos amis Charlotte et Nicolas. Ils ont même eu la délicatesse de prévoir pour moi un chevalier servant en la personne du frère de Nicolas.
Samedi, j’ai attaqué dans le vif en allant dépenser de l’argent aux Galeries Lafayettes, fin de soldes obligée. Mon graal, après le vélib, c’était un maillot de bain Erès, censé me transformer en sirène des plages. Mais avant d’arriver chez Erès, on est évidemment passé par 12 corners différents… D’où le lâchage. En même temps, tout le monde comprendra aisément qu’avec le choc psychologique que je subissais, j’avais besoin de compenser un peu.

J’ai enchaîné ensuite par une séance « beauté des pieds beauté des mains » puis dîner avec Béné. Et enfin dimanche, après le déjeuner familial, apéro de filles chez Cécile. Inutile de préciser que toute véléité d’yaller en vélib m’avait quittée. C’est vrai, la bouteille de Tariquet sur le vélib, ça pouvait carrément être dangereux, non pas que je me serais arsouillée sur le trajet, tel un coureur du tour de France, mais plutôt que j’aurais pu la casser et ça, casser du Tariquet, c’est pêcher. Bref, on a passé des heures délicieuses à parler épilation, sexe et pratique en tous genres, à languedeputer un peu aussi. Etça, on a beau dire, c’est quand même toujours bien.

Voilà, c’était hyper chouette et je suis ravie d’avoir eu ces moments-là. En même temps, je me demande si je n’ai pas particulièrement appréciée ce week-end parce que je savais que mon amoureux rentrait lundi. Le fait de savoir qu’il y a une échéance est somme toute rassurant. Un peu comme les enfants, on sait qu’il ne reste que 3 dodos, 2 dodos, 1 dodo avant de le retrouver. J’ai aimé ces 4 jours parce que je savais qu’il allait être là, lundi soir, avec moi, et que je ne serai pas seule plus longtemps. Peut-on apprécier autant ces moments là quand ils sont en fait le lot quotidien ? N’est-ce pas le cadre exceptionnel qui les rend si denses et si délectables ?

Publicités

9 commentaires sur “Après le vélib, le célib !

  1. chacha dit :

    Définitivement, Marion, ma biche, abandonne le vélib’ !… Tout ce qui est « tendance » n’est pas forcément bon pour nous, et il convient de faire un ptit tri pour être à la pointe de la hype !! Le vélib’ est il disponible chez Colette ? Non ?! Bon. Voilà.
    Retranche toi derrière le Tariquet, Erès, Ibiza, les dîners chez les potes… ça, c’est fun !! bisouillous

  2. cécile dit :

    Comment tu peux révéler le contenu ultra secret de nos conversations ? on a pas parlé « sexe et épilation » mais bien plutôt « spinoza et problème de la dette », non ?

  3. Baptiste dit :

    Tu ne tromperas personne Cécile, laisse tomber 😉

  4. marion dit :

    Chacha, tu as raison, il faut que je revienne à nos fondamentaux. Mais tu me connais, j’ai tendance à m’emballer quand même !

  5. marion dit :

    Cécile, c’est juste un stratagème pour être glamour. Comment veux-tu attirer le chaland si je revèle la véritable teneur de nos conversations, à savoir la mondialisation et de la faim dans le monde ?

  6. alex dit :

    Marion tu es la pointe de la tendance, jusque dans mes rêves..
    Figure toi, je te jure que c’est vrai, que dans mon rêve de cette nuit tu faisait du tourisme spatial avec ton Olive….
    Si ca c’est pas over-tendance et über-Colette alors !

  7. marion dit :

    Dis Alex, en plus du Tariquet qui acompagné Spinoza, tu n’aurais pas un poil forcé sur la drogue dure ?

  8. Camille dit :

    De toute façon, l’épilation et le sexe c’est über spinoziste. C’est carrément une manifestation du conatus.

  9. Camille dit :

    Le languedeputage, en revanche, n’est pas franchement spinoziste. Mais je rappelle à l’assemblée, que tu étais a-ban-donnée par ton Olive qui faisait le foufou au Pacha Club d’Ibiza !!! C’était cas de force de majeur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s