Grandeur et décadence ou mon expérience avec les vélib

Définitivement, je crois que les choses sont claires : moi et les vélib, ça fait 12. Et pourtant, j’ai vraiment mis du mien pour que ça marche. Mais c’est super raté.

Je ne voulais pas rester sur cette mauvaise expérience de borne fermée du début de semaine. Aujourd’hui, samedi, c’était parfait pour tester en toute sérénité cette miraculeuse innovation qui a réussi à transformer Paris en caravane du tour de France, l’EPO en moins.

Donc me voilà partie en début d’après-midi, le coeur léger et le mollet conquérent, à l’assaut de la station vélib’ en bas de chez moi, direction, le Printemps, histoire d’aller shopper avec Cécile et Camille. Et là, impossible de prendre un forfait, genre tu paies 1 euro et tu peux pédaler gratos pendant 30 mn, temps amplement suffisant pour moi. Je ne perds pas espoir et me dirige vers la 2ème borne, Mairie du 18ème. Là, il ne restait qu’un seul vélo. Je me précipite sur la borne, je réussis à la faire fonctionner, à payer mon euro, à verser la caution. Bref une merveille. Sauf qu’ à la fin de toute cette longue transaction, cette putain de borne me dit qu’il n’y a pas de vélib dispo. Elle se fout un peu de ma gueule quand même. Y en a un merde. Et là, des gens un peu gentils et solidaires, m’ont expliqué que quand le vélo avait une lumière rouge et ben il n’était pas dispo même si physiquement, il était là. C’est conceptuel je sais, mais c’est comme ça que ça marche. Les vélib, ils ont une vie intérieure et sont pas toujouirs dispos, même s’ils sont là.
Bref, j’ai fini par prendre la ligne 12 pour aller shopper.

L’avantage, c’est que je ne suis pas arrivée transpirante et rougeaude, ce qui est mieux pour aller hanter les corners du 1er étage du Printemps – étage luxe et créateurs pour tous ceux qui vivraient sur Mars.

Après cette séance de dépense d’argent, j’avais RDV avec ma copine Béné pour une séance « beauté de pieds, beauté des mains » rue st Denis. De nouveau, je me dis, grande folle que je suis, hop, je vais y aller en vélib : madeleine / St denis, c’est facile. Et ben que neni, impossible de trouver une borne. Je me suis résolue à prendre le 29 plutôt.

Pour montrer nos belles mains et nos beaux pieds, on décide de dîner toutes les deux. Et là, j’étais déjà persuadée que je rentrerai à la maison en vélib. Je rappelle quand même pour ceux qui n’auraient pas suivi que j’avais déjà raqué 1 euro et que je comptais bien rentabiliser ce lourd investissement. Donc en sortant du resto, je me jette sur la borne qui me tend les bras. Tout est merveilleux : y a des vélib, mon code marche, je suis folle de joie. J’ai mis mes petites affaires dans le panier devant et hop, c’était génial. Comme j’étais avec Béné, je décidais de pousser mon vélo à travers les rue piétonnes des Halles, jusqu’à Montorgueil pour l’accompagner jusque chez elle et après seulement, j’enfourcherai mon fougueux destrier. J’étais hyper fière. Je poussais dignement mon vélo chargée des soldes de l’aprèm, c’était la win quoi.

J’ai déchanté alors que je m’apprêtai à m’envoler : IL N’AVAIT PAS DE CHAINE. Et ça, pédaler sans chaîne, c’est pas facile. Donc me voilà obligée de continuer à pousser ce putain de vélo jusqu’à la borne la plus proche pour m’en débarrasser. Inutile de préciser qu’à cette nouvelle borne, il n’y avait plus de vélib. Donc une fois débarrasser de ce boulet, j’ai plutôt pris un taxi en fait.

Donc résultat des courses : marion 0, vélib 1.

Je me demande s’il n’y a pas une sorte de malédiction me concernant… Je me demande même si on ne pourrait pas parler de conspiration : en effet, je suis hyper nulle en vélo et en plus hyper dangereuse. Donc y a une très grosse pression de mes parents et de mon amoureux pour que je ne monte pas sur cet engin. Est-ce qu’ils n’auraient pas piraté le système afin que je ne puisse pas m’en servir ? Je me demande … !

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Vélib.

4 commentaires sur “Grandeur et décadence ou mon expérience avec les vélib

  1. alex dit :

    Je pense que le complot de la famille Labarrière se confirme………..

  2. cécile dit :

    ce qui me dépasse c’est pouquoi s’obstiner à circuler en vélib’ alors qu’on est tellement mieux dans la love micra ?!
    non franchement !

  3. alex dit :

    tu demandes pourquoi cecile, mais enfin parce que marion est TOUJOURS a la pointe de la tendance !

    et force est de constater que depuis une semaine, la tendance est au vélib

  4. marion dit :

    Ben voilà ! je veux désespéremment faire partie de ce cercle de bienheureuses parisiennes qui circulent en vélib dans paris, les cheveux au vent et la blouse flottante !
    Je n’ai pas dit mon dernier mot. Dès que la pluie londonienne qui inonde Paris aura cessé, ma quête vers ce saint graal qu’est devenu le vélib repartira de plus belle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s