De la découverte musicale

Les choses sont claires chers lecteurs ! Comme vous l’avez vu depuis quelques jours  de vide blogolaire, l’absence de Julien des ondes cathodiques me laisse sans voix ! ah ah ah !

Même s’il squatte pas mal le petit écran à coup d’En Aparté ou d’On n’est pas couché, c’est pas pareil. Plus de rendez-vous pour découvrir sa dernière performance, plus d’interrogation sur barrette/pas barrette. Du coup, je me suis lancée dans la recherche très 2.0 de ses activités musicales ante-NS et j’ai inévitablement fini ma course sur MySpace.

Entre Madonna et Björk,  les pages du Dig Up Elvis et du Jean d’Ormesson Disco Suicide. Et là, c’est vraiment bien. Typiquement le genre de musique que j’aime. Rock un peu sombre, qui envoie un chouia, la jolie voix du chanteur. On est loin des standards attendus  dans les émissions de télé-réalité, ça fait du bien. Voilà, c’est une découverte, quasi déjà un prix vert de la FNAC.

Si par aventure j’étais tombée sur ces pages en faisaint d’improbables recherches sur Jean d’ormesson sur MySpace, aurais-je aimé ? Aurais-je trouvé ça super bien comme je le dis aujourd’hui ?
Je pense que oui, en toute objectivité (si si je jure que je peux être objective en parlant de cet adorable garçon). Au même titre que je l’ai trouvé incroyable à la 1ère minute où je l’ai vu durant les casting de l’émission. Bien souvent, on aime quelque chose à force de répétition. L’effet bourrage de crâne fonctionne à mort pour nous faire apprécier de la musique. Qui ne s’éclate pas en dansant sur Gala ou sur les Scissor sisters ? Qui n’a pas acheté un single pas terrible car ça lui rappelait ses vacances ? Pas grand monde. L’oreille aime l’habitude et ils ont peu nombreux ceux qui aiment la vraie découverte.

Mais le jour où l’on entend pour la 1ère fois quelque chose et qu’on se dit « j’aime, je veux découvrir, je veux tout entendre », c’est un moment fabuleux, une excitation intellectuelle incroyable. Je me souviens de quelques premières fois musicales avec émotion : mon 1er U2, mon premier Cure, mon 1er Radio Head, mon 1er Strokes, etc. Mais je crois que mon grand beau souvenir restera Jeff Buckley.

La 1ère fois que j’ai entendu Grace, j’ai su que c’était un enchantement musical. Je ne me suis pas lassée d’écouter cet album durant des années et des années. Je connais chaque note, chaque son, chaque intonation mais pourtant, j’ai la sensation de le découvrir à chaque fois. J’en ai eu une perception encore nouvelle lorsque je l’ai écouté pour la 1ère fois sur mon Ipod. Et je sais que quand je voyage, que j’ai besoin d’être calme, que je veux être seule et divaguer à loisir, c’est lui qu’il me faut. Je souhaite à quiconque de connaître cette sensation.
Voilà, l’avenir nous dira ce que deviennent Dig Up Elvis et JDODS (ouais, c’est trop long à écrire tout en entier). En attendant, je suis carrément prête à badger ma veste pour en faire la promo !

Petite note à Marc J : si au lieu de faire des Tshirts Blondie tu faisais des TShirts Julien, je pourrais m’associer avec toi (rapport à mon petit business) ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s