Louis et Paul vs Julien

Chers lecteurs, merci pour vos admirables contributions au grand concours « Julien, le produit dérivé ». Je crois que nous avons atteint des sommets d’imagination et de créativité. La barrette reste un symbole fort de développement et je me demande si je ne devrais pas miser tout mon nouveau business dessus.

J’ai d’ailleurs la semaine dernière essayé d’en faire porter une à mes adorables petits neveux, Louis et Paul, qui ont décidé à l’unanimité avec eux-mêmes, qu’ils voulaient avoir les cheveux longs. Pas long comme le fils de Cécile Dion (analyse très pertinente du phénomène par Violette), attention, ils ont quand même, à 5 et 7 ans, un vrai sens de ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.
stone-roses.jpg Non, longs comme des chanteurs de pop anglaises des années 90 (voire 80 si je m’emballe et vous savez que j’ai vite fait de m’emballer). Ambiance Stones Roses et Happy Mondays à Paris 9. Bref, Louis et Paul veulent déjà un look toniandguyiens, un rien branché désinvolte. Sauf qu’il faut se rendre à l’évidence, ils n’ont pas forcément les cheveux faits pour ça et que du coup, c’est beaucoup plus style Bertrand du Guesclin que les Strokes.
Du coup, en super tante über dans la hype, la semaine dernière, je leur propose le coup de la barrette. Genre vous allez voir les garçons, vous allez être carrément comme Julien, c’est vraiment dément comment vous êtes adorables avec les barrettes de votre soeur dans les cheveux.

Et là, ils m’ont regardé avec des yeux outrés, genre ça y est, canard (c’est mon nom de code en tant que tante) est devenu fou, la sénilité (même s’ils ne connaissent vraiment encore ce concept) la gagne. Et de s’esclamer « Mais t’es folle, c’est pour les filles les barrettes. C’est trop la honte de mettre ça ».

Bon voilà, je me suis carrément fait jeter avec mes barrettes et en plus maintenant, ils me regardent bizarrement.

Comme quoi, la barrette dans les cheveux quand tu es un garçon, c’est un peu comme le droit de vote, y a une âge minimum. En dessous de 18 ans, c’est pas possible.

Cela me rappelle la vague serre-tête / bandeau qui a déferlé sur la France après la coupe du monde de foot de 98. C’était Dugarry qui avait lancé cette mode en même temps qu’il signait le coup d’envoi vers la victoire en marquant le 1er but de l’équipe de France (ne me demandait même pas comment je fais pour me souvenir d’un truc pareil, c’est comme ça. Je crois même que c’était à la 35ème minute de la 1ère mi-temps. Et comme toutes les filles, je détestais le foot avec de connaître Zidane. Il faudra d’ailleurs qu’on reparle sérieusement de cet astre lumineux qu’est zidane, surtout le lendemain de son coup de boule sur Canal +). Je crois même avoir vu David Beckham, mari d’une spice girl de son état, se saisir de ce haut fait d’arme (pas le but, le serre-tête) et l’arborrer crânement lors de certains matches.

Donc après ce coup de maître, on a vu descendre dans la rue des hordes de garçons coiffés d’un serre-tête ou d’un bandeau. Le genre d’accessoires qu’on planquait dans la salle de bain et qui servait uniquement à retenir nos cheveux rebelles lors du grand rituel du samedi matin : nettoyage de peau, masque, gommage et épilation des sourcils. D’un coup d’un seul, les mecs les ont faits sortir de ce huis-clos. Comme une sorte de front de libération du serre-tête. J’avoue moi-même avoir imaginé l’Amoureux domptant sa crinière de Mike Brant à coup de serre-tête… Mais cela n’a pas dépassé la porte de la salle de bain. Comme quoi, on est parfois bien inspiré.

Très vite, tout cela est devenu ridicule. C’était marrant tant que c’était un footeux. Mais faut passer essayer de se transformer en David Beckham quand on s’appelle Nicolas Dugland. Car on n’a pas sa tronche, pas son fric, pas sa femme et sûrement pas son talent (enfin en foot car le reste on s’en fout un peu quand même).
Un peu finalement comme quand on s’achète le même jean’s que Kate Moss (enfin presque le même car le nôtre fait juste 12 tailles de plus que le sien) et que finalement, une fois de dedans on ne comprend pas du tout pourquoi on ne lui ressemble pas. Comme si ce jean’s pouvait avoir une sorte de pouvoir magique « enfile moi et tu te transformeras en Kate ». C’est juste de la science-fiction.

Voilà, Paul et Louis mes anges chéris, vous avez sûrement bien fait de vous rebeller. Ne cédez pas aux Sirènes de la hype trop facilement. Seul Julien peut porter une barrette en toute dignité, qu’on se le dise !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s