Mes 100 prochains jours à moi

Cette semaine qui va débuter va marquer un tournant dans ma vie. Ma vie professionnelle mais aussi personnelle. Mercredi soir, je quitterai l’Agence pour un nouveau job. Plus de 3 ans et 1/2 après mon arrivée, je vais ranger mes affaires, récupérer les quelques trucs qui sont à moi et qui ont fait que c’était « mon bureau ». Je graverai mon Itunes, mes photos et tout ce que j’avais stocké de perso sur mon ordi. Puis, j’irai récupéré les derniers papiers aux RH, je rendrai mon badge et en passant le portillon de l’accueil, je ne ferai plus partie de l’Agence.

Je suis très heureuse de ce nouveau job : un poste génial, dans une agence géniale avec des gens qui je suis sûre vont être géniaux.

Mais avant l’excitation de jeudi matin, avant l’euphorie de la nouveauté, c’est plutôt la mélancolie qui m’habite. J’aime profondément cette agence, j’aime profondément les gens avec qui j’ai travaillé pendant si longtemps. Pas tous évidemment, ce n’est pas non plus le monde des bisounours, mais plusieurs ont été de vraies rencontres, de vrais échanges. Beaucoup de rire, parfois des larmes.

C’est un peu ridicule d’être si triste (allez, je lâche le vrai mot) car finalement, je ne serai qu’à quelques kilomètres et les gens que j’aime et qui m’aiment continueront à être aimés et à m’aimer, même à 5 km. On n’est pas une bande d’ados en colonie de vacances qui promet que oui oui, on va se revoir en rentrant, on s’écrira et tout. On a maintenant plus de 30 ans, enfin pour la plupart, on s’est choisi et on continuera à papoter grâce au mail, au portable, à ICQ et MSN, et même pour de vrai en se voyant régulièrement…
Et on aura toujours des dîners et des soirées arrosés au cours desquels on fera les langues de pute.

Mais je ne suis pas raisonnable, je suis juste un peu triste. Je redoute mardi soir où mon équipe et moi allons dîner tous ensemble. Pour la dernière fois, tous réunis dans ce cadre là.

C’est toujours étonnant cette notion de « dernière fois ». C’est quelque chose que j’ai toujours eu à l’intérieur de moi, me disant « c’est la dernière fois que je fais ci ou ça ici, dans ce cadre ». Lorsque je quitte un lieu, je regarde toujours derrière moi pour garder une dernière impression, une dernière fois au fond de moi. Certains moments sont plus propices à cela, d’autres plus prosaïques, mais c’est toujours le même sentiment mélancolique.

Une des dernières fois où j’ai ressenti cela, c’est en Inde, lors de la soirée passée au Fort de Mehrangarh à Jodhpur. En quittant ce fort, je savais que je n’y reviendrai jamais dans ce contexte, que nous venions de vivre un moment magique, une parenthèse dans le temps. En quittant ce lieu, j’ai longtemps regardé le fort, aussi longtemps que je pouvais, pour prolonger encore quelques minutes cette dernière fois.

Je ne peux pas non plus comparer la cantine de l’agence, dans laquelle je déjeunerai pour la dernière fois mercredi, au Fort de Mehranghar, mais le côté « dernière fois » sera quand même là. Comme quoi, la cantoche, ça peut provoquer des sentiments inattendus !

Et à partir de jeudi, je deviendrai une autre ailleurs. J’ai peur de cette inconnue. Comme tout le monde et comme toujours dans ce cas là, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir. Je sais que je suis attendue et qu’on compte sur moi. Et cela m’effraie. Je ne vais pas faire la même chose ailleurs, je vais devoir faire mieux et plus.

Finalement, je suis un peu comme Nicolas Sarkozy, moi aussi je vais avoir 100 jours pour convaincre, pour prouver que l’on a bien fait de me choisir (sauf que moi j’ai une vraie période d’essai, pas lui !).

Publicités

Un commentaire sur “Mes 100 prochains jours à moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s