Du travestissement en chine

Très grosse journée aujourd’hui. Tout d’abord le très stalinien, si cela est possible ici, musée régional. Il regroupe une importante collection d’objets issus des fouilles archéologiques de la région. J’avoue avec honte qu’au bout de la 10eme petite statuette, je ne faisais plus bien la différence entre les unes et les autres. Le sol en lino noir, les murs recouverts de moquette, l’éclairage au néon les vitrines pas très arrangées et les photos floues ont eu raison de ma culture. En revanche, il y avait dans ce musée une exposition très intéressante d’une espèce en voie de disparition : le gardien de musée militaire. Ceux d’ici sont parés de leurs plus beaux atours : uniforme, casquette, ceinturon et décoration. On les aurait dit sortis tout droit de tien an men. En plus, aucun mouvement, aucune expression ne passaient sur le visage ; on les dirait cryogénisés. J’ai donc passé 2 heures a les traquer dans le musée.
Voici un rituel chinois dont je n’ai pas encore parler ; la boutique pour touriste. Partout ou l’on va, le guide finit par nous accompagner dans une boutique, mais attention, ce n’est pas une boutique mais une « fabrique » ! On croit découvrir le tissage de la soie ou la taille du jade et hop, on nous propose d’acheter.
On a attaqué à Shanghai avec la soie : Les collections proposées etaient, je vous laisse imaginer, du meilleur gout. A Xi’an, leur truc, c’est le jade. Sous toutes ses formes et toutes ses couleurs (et oui, ce n’est pas que vert mais également orange, noir, violet ou blanc). Donc fabrique de jade avec 10 m2 de fabrique et 300m2 de boutique. Ce qui est drôle, c’est qu’une fois que l’on a fait le tour de la partie fabrique dans laquelle on a vu des ouvrières tailler, fraiser et polir, elles se remettent a leur tricot, a croire que l’après-midi, ca se transforme en fabrique de pull. Quand-même je suis un peu bégueule car grâce a l’amitie franco-chinoise, on bénéficie immédiatement d’une remise de 50% !
Ce qui me fait rire dans ces visites de fabriques ne fait pas du tout, du tout, rire mes nouveaux amis profs. Comment peut-on préférer une sculpture de pékinois en jade a la visite de la grande pagode de l’oie sauvage ? Le guide bleu dans une main, l’appareil photo (parfois encore jetable) dans l’autre et le petit livre rouge planqué dans le sac a dos queshua, le prof est la pour bouffer de la culture, de la fouille et de l’exposé. Et puis il s’agit de se faire voir de Jacques (Marseille). Faut pas les prendre pour des lapins de 6 semaines avec ces pseudo-boutiques. A la limite, ils preferent le « petit marché tellement typique ».
A la suite de cette découverte de l’artisanat local, nous sommes allés déjeuner dans une salle de spectacle du parti, déguisée pour l’occasion en restaurant ; on dégustait le riz cantonnais et le porc sauce aigre-douce sous l’œil bienveillant des travailleurs heureux et épanouis qui ornaient la grande fresque murale qui décorait la salle.
Pour nous remettre de toutes ces émotions et surtout dans le droit chemin de la culture, on a filé directement voir l’armée des soldats en terre cuite. Plus de 8000 statues ont été découvertes depuis 1974. Evidemment, c’est impressionnant et fascinant de voir ces milliers de soldats sortis de leur sépulture, en rang sur des centaines de mètres. Notre président bien aimé a déclaré après sa visite du site  » On savait qu’il y avait les 7 merveilles du monde. Je viens de voir la 8eme ».
Je sais, cette petite phrase n’est pas aussi bien que celle des radis, mais elle me fait penser que pour l’exposition universelle qui se tiendra a Shanghai en 2010, il serait plus sage d’envoyer Chirac plutôt que Giscard comme représentant de la France. Au moins il y connait quelque chose a la chine. Vous imaginez notre VGE national ventant l’innovation de Vulcania face aux jeunes huppies chinois milliardaires à 40 ans, ayant fait fortune dans les produits de haute technologie ? On parle de déclin en France, mais avouez quand même qu’on n’est aidé non plus.
 La mosquée de Xi’an est vraiment superbe. Elle est située dans un des plus vieux quartier de la ville et, elle aussi, ne déroge pas a la règle : c’est une mosquée déguisée en temple bouddhiste. Mais qu’on ne se méprenne pas : les chinois ne changent pas de religion au cours de la journée et des cars de touristes. C’est bien une vraie mosquée mais qvec un minaret en pagode, des dragons sur les toits pour faire fuir les mauvais esprit. Quelques uns de mes condisciples rêvaient déjà a l’exportation de cette brillante idée (pour une fois ou l’on est d’accord pour que les chinois nous envahissent avec leur réalisation) sur le sol français : que toutes les mosquées se transforment en Notre-Dame ou mieux encore en Saint Nicolas du Chardonnet.
 Ils sont forts ces chinois. Ceci dit, il y avait quand même un truc très drôle lié a cette mosquée : elle est entourée de petites ruelles qui ressemblent a s’y méprendre aux souks tunisiens. Il ne manquait que les odeurs du jasmin et des épices. Même les vendeurs s’y croyaient, nous attirant dans leur boutique pour discuter le bout de gras pour l’achat d’un buste de Mao en jade.
 Demain, grand départ pour Lanzhou, toujours plus a l’ouest, suite de la route de la soie.

Photos de Xian
Xian1
Xian3

Xian2

Photos de Lanzhou
Lanzhou1
Lanzhou2
Lanzhou3Photo de Dunhuang

Dunhuang3
Dunhuang2
Dunhuang1
Dunhuang4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s